Autres
Pays-Bas

Faciliter la cartographie des découvertes archéologiques pour les bénévoles

Les cartes Mergin aident à identifier les lieux de sépulture dans le cadre d'un projet scientifique citoyen aux Pays-Bas.

"QGIS est mon outil numéro un pour tout mon travail. Grâce à un podcast, j'ai entendu parler de Mergin Maps . Je l'ai immédiatement installé et j'ai joué avec depuis. Il a fonctionné à merveille et sans problème. Nous n'avons eu aucun problème avec lui jusqu'à présent. C'était la solution parfaite pour ce projet spécifique !" Konan Pruiksma - 24 novembre 2021

Des outils du XXIe siècle révèlent 2000 ans de notre histoire passée

Konan Pruiksma, né aux Pays-Bas, est un archéologue et un spécialiste des SIG (systèmes d'information géographique) expérimenté dans l'analyse de données, les bases de données relationnelles et la géostatistique, qui fait carrière dans l'exploration de notre patrimoine culturel - en particulier les vastes richesses enfouies dans les champs des Pays-Bas. En tant qu'employé de Tijdlab, il a été contacté par Heritage Quest(Erfgoed Gezocht) et l'Université de Leyde/ErfgoedGelderland pour participer à leur projet de science citoyenne, dans lequel des volontaires participent à des recherches archéologiques sur la Veluwe et l'Utrechtse Heuvelrug.

Zone de tumulus déjà bien connus créés en QGIS

Les secrets des tumulus

Le paysage néerlandais est parsemé d'anciens tumulus, de champs celtiques et de chemins de charrette, dont certains datent du 3e et du 2e millénaire avant Jésus-Christ. Les corps étaient d'abord incinérés, puis les cendres étaient enterrées dans ces monticules. Au Moyen Âge, les tumulus étaient également utilisés à des fins de navigation et même comme potences. Les cendres des personnes importantes étaient probablement honorées par un monticule solitaire, tandis que d'autres monticules contenaient les cendres de familles entières ou de nombreux individus.

Deux tertres funéraires

Objectifs du projet Heritage Quest

Les objectifs du projet Heritage Quest sont doubles et se concentrent sur deux visions du concept de science citoyenne :

  • Le point de vue du public - faire prendre conscience au plus grand nombre possible de citoyens du patrimoine archéologique unique des Pays-Bas, littéralement sous leurs pieds. Cela encourage une meilleure protection et conservation de ce patrimoine ancien et fragile. Des cours de science citoyenne sont même prévus en classe, afin de sensibiliser les enfants à leur patrimoine archéologique et à la manière de mener des recherches scientifiques.
  • Le point de vue scientifique - recueillir autant d'informations que possible sur ce trésor archéologique encore inconnu. À l'aide des données cartographiques LiDAR, de vastes zones deviennent visibles, qui étaient auparavant cachées par la végétation et donc non découvertes. Plus tard, avec la participation de citoyens volontaires, une grande quantité de données de terrain peut être collectée, ce que les archéologues n'ont tout simplement pas la main d'œuvre nécessaire pour rassembler.
Bénévoles utilisant Mergin Maps sur le terrain

Le LiDAR contribue à de nouvelles découvertes

Les cartes LiDAR - des modèles haute résolution de l'élévation du sol créés par un scanner laser, un GPS et des systèmes INS montés sur un petit avion - sont rendues accessibles au projet par le gouvernement néerlandais. Au cours des deux dernières années, ces cartes LiDAR des zones où l'on soupçonne la présence de tumulus ont été analysées par plus de 6 500 volontaires, y compris des enfants, qui ont parcouru plus de 600 000 cartes et identifié plusieurs milliers de nouvelles découvertes possibles. Outre les tumulus, des champs celtiques (champs agricoles vieux d'environ 2 500 ans) et de profondes dépressions linéaires laissées par les roues de charrettes ou de chariots sont clairement visibles dans le sol sablonneux de l'Utrechtse Heuvelrug et du Veluwe sur les cartes LiDAR.

Ce travail manuel effectué par de nombreux bénévoles présente un autre grand avantage. Les objets identifiés à partir des cartes LiDAR ont été utilisés comme un ensemble de données d'apprentissage pour un réseau neuronal qui pourrait potentiellement effectuer une tâche similaire automatiquement dans un avenir proche pour différents sites.

Image LiDAR montrant des tumulus et des traces de sépulture

Comme chaque carte a été inspectée par au moins 15 participants différents, la différence dans la probabilité de présence de tumulus potentiels devient immédiatement claire ; certaines collines sont identifiées par tous les participants, tandis que d'autres ne le sont que par quelques-uns. Il est probable que les collines reconnues par un plus grand nombre de personnes ont plus de chances d'être des tumulus et non des collines naturelles. En suivant ce raisonnement, il y a environ 6 000 collines qui ont un fort potentiel d'être des tumulus anciens. Toutefois, cela doit être vérifié sur le terrain.

Les volontaires recueillent des données sur le terrain

À l'été 2021, les travaux sur le terrain ont commencé et c'est là que l'application Mergin M est entrée en jeu.

"Pour ce projet, j'ai immédiatement pensé à Mergin Maps et cela a fonctionné dès le départ".

déclare Konan Pruiksma à propos des outils idéaux qu'il a choisis pour la collecte de données sur le terrain. Les volontaires installent Mergin Maps sur leur téléphone et voient sur la carte les tumulus ou les champs celtiques potentiels. Ils naviguent jusqu'à un point d'intérêt, numérisent le point et remplissent les informations requises, telles que des photos et des notes, dans un formulaire. Ce type de travail sur le terrain se poursuivra au cours de l'année prochaine ou plus.

Monticules funéraires à vérifier et formulaire à remplir par des bénévoles

Une fois qu'ils ont toutes les informations sur l'emplacement dans Mergin Maps, ils synchronisent les données sur Mergin Maps Cloud. Konan, en tant que responsable sur le terrain, voit que les données sont synchronisées sur le tableau de bord du cloud Mergin Maps , ainsi que l'auteur des modifications et le moment où elles ont été effectuées. S'il a besoin de mettre à jour quelque chose, il peut le faire même depuis son bureau et laisser les volontaires rafraîchir la carte. Les données collectées sont stockées dans la base de données PostGIS via un conteneur docker pour une analyse ultérieure. Konan utilise le plugin QGIS pour télécharger les données recueillies sur le terrain et les analyser. Lorsque le point a été confirmé comme un possible tumulus sur le terrain un certain nombre de fois, il est retiré des cartes des volontaires sur Mergin Maps et signalé à l'équipe professionnelle d'archéologues.

"L'applicationMergin Maps est conviviale et peut être utilisée sur n'importe quel smartphone. Elle peut donc être utilisée par des volontaires avec un minimum d'instructions. Ce qui est formidable, car avec plus de 6 000 sites à inspecter, nous avons besoin de toute l'aide possible !" explique Konan. "L'application permet en outre aux volontaires comme aux archéologues de localiser les tumulus qui sont habituellement cachés sous la végétation. Sur le terrain, ces basses élévations sont souvent peu visibles, ce qui explique qu'elles n'aient pas été identifiées jusqu'à présent. Avant d'utiliser Mergin Maps, il nous fallait souvent beaucoup de temps pour réussir à localiser la colline mise en évidence sur la carte LiDAR."

Konan analyse les données recueillies sur le terrain sur son ordinateur portable.

Informations glanées dans la terre des tumulus

Cette équipe poursuit l'étude du monticule en effectuant des sondages et en prélevant des échantillons de sol. Les monticules ne sont généralement pas excavés, uniquement s'il y a un risque de les détruire. Les archéologues préfèrent garder ces vestiges archéologiques intacts.

Le carottage à l'aide d'une tarière de 7 cm permet d'extraire un mince profil de sol du tumulus. De cette façon, les archéologues peuvent avoir un petit aperçu des différentes couches présentes sous le sol sans les détruire par des fouilles. Cela fournit des informations précieuses sur nos ancêtres préhistoriques. La datation au radiocarbone (ou carbone 14) peut fournir une datation précise du contenu de ces tumulus préhistoriques.

Konan déclare : "Nous ne savions pas auparavant qu'il y avait autant de tumulus aux Pays-Bas !". Il explique comment les informations sont obtenues à partir du sol, sans qu'il soit nécessaire de procéder à des fouilles : "Si nous trouvons du charbon de bois, il est presque sûr à 100 % qu'il s'agit d'un tumulus. Nous pouvons apprendre quels étaient les rituels funéraires de nos ancêtres, comment ils vivaient et ce qu'ils mangeaient."

Conclusion

La collecte et l'interprétation précises des données présentent des avantages inestimables. Le grand nombre de tumulus aux Pays-Bas ne pourrait pas être détecté sans l'aide de bénévoles, combinée à des cartes LiDAR et à des outils tels que QGIS ou Mergin Maps. Actuellement, une équipe de 20 bénévoles travaille sur le projet Veluwe, mais ce nombre devrait augmenter à l'avenir, car de plus en plus de citoyens s'intéressent à la science citoyenne dans leur environnement. Comme Mergin Maps est un outil convivial et très intuitif, un minimum de formation est nécessaire pour les volontaires, dont beaucoup sont des étudiants ou des personnes âgées peu au fait des technologies numériques.

Vous pourriez aussi aimer

Belgique
Construction et ingénierie
Ingénierie

Innover dans la recherche et la construction de routes

13 mars 2024

Belgique
Télécommunications
Télécommunications

Conception d'enquêtes pour le déploiement de la fibre optique

26 février 2024

Australie
Sécurité publique

Améliorer la prévention des incendies de forêt et la préparation à la lutte contre les incendies

11 janvier 2024

Indonésie
Ressources naturelles

Réalisation d'études géologiques pour l'exploitation de mines de cuivre et d'or

6 décembre 2023

Kosovo
Sécurité publique

Contrôle de la sécurité des espaces publics à Pristina

25 août 2023

Lettonie
Protection de l'environnement
Environnement

Surveillance des nids de hibou grand-duc

27 juillet 2023

Sénégal
Autres

Cartographie des points terrestres au Sénégal pour la stéréopréparation d'images

29 juin 2023

Pays-Bas
Protection de l'environnement
Environnement

La cartographie numérique des forêts pour une gestion forestière intelligente face au climat

28 février 2023

République tchèque
Gouvernements nationaux et locaux
Gouvernement

L'échantillonnage des déchets à l'ère numérique

31 octobre 2022

Suède
Gouvernements nationaux et locaux
Gouvernement

Enquête sur l'utilisation publique des infrastructures bleues et vertes

27 juillet 2022

Vietnam
Protection de l'environnement
Environnement

Suivre le gibbon de Cao Vit en vue de sa conservation

8 juin 2022

Royaume-Uni
Protection de l'environnement
Environnement

Surveillance des habitats des bisons dans le Wilder Blean avec une faible connectivité des données

31 janvier 2022

Australie
Protection de l'environnement
Environnement

Cartographie des plantes envahissantes dans la baie de Swan

25 janvier 2022

Royaume-Uni
Télécommunications
Télécommunications

Travailler avec des clients sur le terrain, de l'autre côté du globe

4 janvier 2022

Afrique du Sud
Agriculture

Collecte de données sur l'agriculture de précision dans les plantations de noix de pécan

20 octobre 2021

République tchèque
Autres

Organiser les itinéraires de collecte des dons de charité avec Mobile Maps hors ligne

9 septembre 2021

En cliquant sur "Accepter tous les cookies", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique en matière de cookies pour plus d'informations. Refuser les cookies ici.